Mentorat

shutterstock_80435812

Pour prendre votre envol, pensez au mentorat. Votre agilité en sera décuplée !

Il arrive que l’urgence des situations fasse que le coaching ou le CoDéveloppement – qui sont des processus qui visent le changement en profondeur – ne correspondent pas à la résolution des problématiques.

Certains managers préfèrent alors s’engager dans des actions de développement rapides et pragmatiques.

 

Il peut arriver également que le rythme de l’entreprise du client ne permettent pas de trouver en interne les ressources pour répondre à ces questions opérationnelles. Dans les anciennes organisations, c’était le rôle des parrains, qui prenait la noble casquette du mentor. C’était, dans les années 90, la belle promesse de l’Entreprise apprenante. Ce généreux concept a été depuis balayé par l’accélération généralisée, mais c’est un autre débat…

 

Le mentorat  est une solution riche de sens et qui permet, entre autres, d’assurer la transmission des savoir-faire.

 

Je propose, fort de ma double expérience de manager et d’acteur RH, d’épauler un manager, tel un mentor, et de l’aider à résoudre, en 3 ou 4 séances, la problématique évoquée.

 

Dans ces cas-là, le mentorat agit comme un catalyseur et aide à éclairer le projet sous un œil nouveau. Tout cela sous le double signe du pragmatisme et de l’efficacité opérationnelle.

 

Les rencontres se font le plus souvent par téléphone. J’ai remarqué que le contact téléphonique génère une plus grande concentration des deux interlocuteurs. La non-présence physique permet d’aller « plus vite » à la recherche de la solution. Bien sûr, une rencontre en face à face est envisageable selon les besoins.

 

Le timing des rendez-vous est souple et adapté aux besoins du client et de l’avancement de son projet.

 

Prenons un exemple. 

 

Un directeur des ventes présente à son Codir la transformation de son offre commerciale. Ce projet va générer des changements en termes d’organisation et des modifications notables dans les équipes dont ce directeur à la responsabilité. Notre directeur a déjà bien réfléchi à la question.

La première séance permet de défricher la situation et d’établir la relation. Le directeur des ventes doit présenter son projet dans un délai de trois semaines. La présentation se fera de manière traditionnelle à l’aide d’un support PowerPoint. Nous clarifions les objectifs et les enjeux du projet.

La deuxième rencontre se concentre sur la rédaction du support de présentation. Clarté, concision et impact des messages.

Les deux premiers rendez-vous ont eu lieu au téléphone.

Le troisième rendez-vous, en présentiel, permet au directeur des ventes de s’entrainer devant son mentor.

Un dernier point téléphonique assure le débriefing de la présentation au Codir.

 

Ces échanges privilégient une dynamique interactive, en confrontation constructive, et bien sûr en feedback permanent.

L’utilisation du mentorat permet de répondre à des problématiques ciblées en apportant un éclaircissement rapide et des solutions immédiates.

Mais le mentorat ne peut pas remplacer le coaching qui vise un changement en profondeur avec une prise de recul véritable.

 

Les autres prestations Slowin Conseil 
n
n

Coaching managérial Violet
Codéveloppement managérial